Mickaël Le Mer découvre le hip hop au début des années 90, lors de la "2ème vague". Il se forme avant tout au sein de l’aventure collective de la Compagnie S’Poart dès 1996.

Lire la suite : Mickaël LE MER

Maxime cozic débute la danse à 8 ans par la découverte du hip-hopavant de s'ouvrir aux disciplines académiques (Modern-Jazz, Classique, Contemporain) vers l'âge de 13 ans.

Lire la suite : Maxime COZIC

Né à Nantes en 1986, il entre après plusieurs années d’autodidaxie, en tant que jongleur dans la formation professionnelle du centre des Arts du Cirque de Toulouse le LIDO. En parallèle à sa formation de circassien, il continue de se former auprès de danseurs et chorégraphes. Il commence alors à travailler en tant que danseur/circassien pour différentes compagnies.

Lire la suite : Benoit CANTETEAU

De formation classique, Olivia Grandville démission de l'Opéra de Paris pour intégrer la compagnie Bagouet en 1988. Depuis une vingtaine d’année elle développe ses propres projets, articulés pour beaucoup autour de la question du langage et du phrasé, qu’il soit musical, verbal ou chorégraphique.

Lire la suite : Olivia GRANDVILLE

Entre 2008 et 2014, ils inventent une série de performances dédiées à différents espaces : une gare, un marché, un champ, des écoles, des appartements... Ces performances éphémères, toujours jouées une seule et unique fois, développent un langage dans lequel le lieu est toujours au centre du projet.

Lire la suite : Collectif EDA

David Rolland étudie la danse contemporaine, jazz et classique. Après avoir obtenu son diplôme d’état de professeur de danse, il travaille en tant qu’interprète avec les chorégraphes Odile Duboc, Béatrice Massin, Blanca Li, Mié Coquempot et Laura Scozzi. En 1997, il fonde avec Jean-François Courtilat et Jean-François Guillon, plasticiens, la galerie ipso facto située à Nantes, espace d’exposition qui accueille la jeune création contemporaine tout en effectuant des échanges avec des structures comparables en France et à l’étranger. En 1999, il crée la compagnie ipso facto danse avec Angela Fagnano, danseuse et chorégraphe. Depuis 2004, il développe un travail plus personnel sous le nom de David Rolland Chorégraphies.

Phia Ménard

Née en 1971

C'est en découvrant le spectacle "Extraballe" de Jérôme Thomas en 1991 que naît chez Phia Ménard le désir de se former aux arts et en particulier à la jonglerie.Elle suit des formations en danse contemporaine, en mime et en jeu d’acteur et bien sûr en jonglerie. Dès 1994, elle étudie auprès du maître Jérôme Thomas, les techniques de jonglerie et de composition, puis intègre la compagnie comme interprète pour la création "Hic Hoc". C’est en parcourant les continents avec cette équipe qu’elle nourrit dans les rencontres son désir d’écrire et aiguise son regard sur les formes contemporaines de l’art. Artiste, improvisatrice, elle est créatrice dans plusieurs spectacles de la compagnie jusqu'en 2003 : "Le socle", "le Banquet", "Hioc", "4, qu'on en finisse une bonne fois pour toutes...".Parallèlement en 1997, elle suit les enseignements de «la pratique du danseur » et interprète deux pièces courtes des chorégraphes Hervé Diasnas et Valérie Lamielle.

Lire la suite : Phia MENARD et Jean-Luc BEAUJAULT

Né en 1987, Sylvère Lamotte se forme à la danse contemporaine au conservatoire de Rennes, puis au Conservatoire de Paris.

Curieux des univers de chacun, Sylvère Lamotte travaille en tant qu’interprète auprès de chorégraphes aux univers variés et, nourri de chacune de ces expériences, il en conserve un goût pour la création collective et le mélange des influences.

Il fonde en 2015 la Compagnie Lamento au sein de laquelle il explore, en tant que chorégraphe et interprète, ses propres pistes de travail.

 Les chorégraphes Annabelle LOISEAU et Pierre BOLO ont développé leur démarche artistique avec une trentaine d'artistes danseurs mais aussi éclairagistes, musiciens, comédiens, circassiens, photographes... Leur écriture se situe entre abstraction et narration, le travail est axé sur l'interprétation de la danse. La primeur est au vocabulaire chorégraphique hip hop, l'espace et la lumière composent les instants et les ensembles.
 

Après un parcours de danseur hip hop, Amala Dianor intègre en 2000 le cursus de formation de l’Ecole supérieure de danse contemporaine du Centre national de danse contemporaine d’Angers (CNDC). Il travaille par la suite comme interprète pour des chorégraphes aux univers très différents (hip hop, néo-classique, contemporain et afro-contemporaine) puis obtient par la suite une reconnaissance indéniable dans le monde de la danse.

Au fil de ces années, Amala construit son écriture : il glisse dʼune technique à une autre avec virtuosité, mais c’est la rencontre de ces mondes qui l’attire. Il chorégraphie (ou co-chorégraphie) et interprète ses premières pièces au sein du Collectif C dans C. Puis en 2012, il crée Crossroads (2e et 3e prix concours Reconnaissance) et décide de monter ​sa propre compagnie, la compagnie Amala Dianor, au sein de laquelle il développe son travail chorégraphique.